JE SUIS MÈRE SEULE PEUT-ÊTRE PARCE QUE J’AI PU FAIRE LE CHOIX DE LA DIGNITÉ

Hello ! 🙂

Après lecture, les avis divergeront probablement. Ce qui est sûr, c’est que nos positions dépendent de nos conditions. Je saute le pas. Merci à Evelyne d’avoir été le déclic.

Ça n’est pas la première fois que je pense écrire à propos de l’expérience relative à ma précédente relation, à ma grossesse et à ma vie de mère seule ou célibataire. Ça n’est pas non plus la première fois que j’entame une rédaction dans ce sens. Je l’avais écrit, si j’étais seule, il y a plein de choses que je ferai … Mais nous ne sommes jamais seuls. Nos actes ont par ailleurs toujours des conséquences, même si ce n’est pas sur l’instant. Pour moi qui aime écrire, qui aime partager des expériences, qui fait des revendications, qui espère être une meilleure personne, qui espère une société meilleure, il aurait été injuste, hypocrite, de ne pas parler de cette expérience.

Quel visage lui donner ? Faire une biographie ? Écrire une nouvelle ? Faire dans le fantastique ? Je ne sais pas trop … Peut-être qu’après cette sortie, vous me direz ! Un sentiment bizarre m’envahi pendant que j’écris mais je sais, je sens qu’il faut que j’ouvre le placard. Si un jour, l’on vous dit que j’ai été mêlée à plusieurs actes pas catholiques, à des malversations, à une sorte de prostitution, ne dites pas que cela est impossible. Peut-être même que des preuves suivront !  Ce que je demande, c’est qu’on regarde la femme que je suis devenue, et que les personnes qui ont emprunté des chemins peu recommandables sachent qu’il est possible de changer de chemin. Bref. Aujourd’hui, je viens vous parler un bout, de comment je me suis retrouvée – et bien heureusement c’est bizarre non ? 😅 –  mère seule.

J’ai fait la rencontre du père de mon enfant en 2017. J’étais assez présente sur un forum sur lequel il était aussi. Nous échangions en privé pendant un moment avant de nous rencontrer. C’était un bel homme, intelligent. Une combinaison qui n’était pas pour me déplaire. Je ne témoignais par ailleurs pas le désir de le rencontrer assez vite, pour avoir décliné ses premières invitations. Au début de nos échanges, la différence d’âge aurait pu freiner les élans car il avait plus du double de mon âge. J’ai eu 27 ans le 08 décembre dernier. Je ne sais pas si c’était pour me prouver quelque chose à moi-même – j’avoue que j’aime les défis – mais je reconnais que je pense que les hommes bien plus âgés me comprennent. Peut-être une impression … Peut-être une bien fausse impression. Mon amie Ksyty m’a dit que ce pourrait être parce que je recherche en eux une affection que je n’aurais pas eue. Je préfère par contre ne pas y penser.

Comme je disais, j’ai l’impression que ces derniers me comprenaient mieux. J’ai encore entendu dire que ce pourrait être parce que les hommes de mon âge ne sont pas à mon « niveau ». Esprits pas assez ouverts et/ou développés ? « Fous » comme le mien ? Manque d’expérience ? Je ne sais pas trop. Ce que j’ai en tout cas compris, et que je savais même déjà, c’est que l’âge et la sagesse ne sont pas forcément liés. C’est bien le voleur qui s’il a 14 ans aujourd’hui et ne s’assagit pas, aura 50 ans un jour …

Avant de continuer, j’aimerais faire remarquer que je ne cherche pas à faire la victime. Je crois que nous avons une part de responsabilité dans tout ce qu’il nous arrive et que c’est aussi ce qu’il doit arriver qui arrive. Tout sert bien à quelque chose. Ce que l’on pourrait peut-être qualifier d’erreur de ma part : avoir entamé une relation alors que je savais que monsieur était dans une autre relation. Avoir été dans une relation amoureuse dans ces conditions. En effet, malgré ce qu’il a pu me dire – vous pouvez bien imaginer ce que les Hommes peuvent dire, laisser croire ou entendre, quand ils veulent atteindre un but – j’avais le choix de faire un autre choix. Ou bien ? 😅 Dans mon cas par contre, il faut dire que monsieur m’avait  fait comprendre de prime à bord qu’il était avec celle qui est aujourd’hui son épouse par dépit. Monsieur qui était divorcé quand je le rencontrais – qui d’ailleurs me rappelais qu’il n’était pas marié quand je faisais allusion à son statut – m’avait alors dit qu’il projetait se mettre en couple avec son ex-maîtresse sénégalaise quand son ex-maîtresse congolaise lui a dit qu’elle était toujours intéressée par lui.  On me demandera peut-être pourquoi, connaissant la nature de monsieur, j’étais quand même avec. Nature d’homme qui a rarement entretenu une seule relation à la fois … Je répondrai d’abord que je suis moi-même loin d’être une sainte et que j’étais déjà emportée par les sentiments qui luttaient avec ma raison. Oui, des sentiments, même si d’aucuns penseraient, avec la différence d’âge, que j’étais intéressée. A ceux là je dirai que je reconnais que monsieur avait un style de vie peut-être au dessus de celui de la classe moyenne mais qu’il répondrai lui-même que je n’étais pas intéressée. La preuve en est que je ne suis pas aujourd’hui dans un appartement qu’il m’aurait loué selon ses plans, pour se retrouver en amoureux et faire un autre enfant, mais « chez mes parents ». La preuve en est que les sorties d’argent de monsieur dont j’étais la cause, je ne pense pas qu’elles valent en tout 200 mille francs (ce qui n’est pas non plus pour minimiser la somme mentionnée). La preuve en est que j’ai aussi fait des efforts financiers ! Et oui !  😅 J’avais en outre laissé passer beaucoup de choses. J’avais « oublié » certains principes. A la question de savoir ce que je faisais avec cet homme, j’avais répondu : « On s’aime ». Phrase avec laquelle je suis chahutée aujourd’hui en famille 😅 J’aurais beaucoup à dire mais je vais essayer de faire court. Si un jour, je dois mettre tout ça sous une autre forme, j’aviserai.

Concrètement, pourquoi est-ce que je suis maman seule ? Et bien heureusement ?

En décembre 2017, je quittais le domicile de mon ex où j’avais passé un séjour, le ventre arrondi (j’ai été accouchée en avril 2018), claquant pratiquement le portail. Je lui disais que je n’y remettrai plus les pieds tant que la situation ne changeait pas. Ce n’était aucunement une forme de chantage. Je réclamais ce que je pensais juste et moins de lâcheté, puisque monsieur voulait toujours « profiter » de moi. Ce qui devait changer, c’est qu’il informe celle avec qui il était de mon existence et de ce que j’attendais un enfant. Cela était normal selon moi, surtout qu’il avait dit qu’il lui dirai pour nous et qu’il fallait « juste » la ménager. Seulement, trop de temps s’était déjà écoulé à mon goût. J’acceptais déjà difficilement le genre de relation que j’avais et ne comptais surtout pas faire vivre certaines choses à mon enfant. Je prenais le risque de partir alors que je n’avais pas de salaire. Je n’avais que l’argent de poche de mon papa  Dieu merci hein 😅 Et celui de mes « gombos ».

Aujourd’hui, je me souviens de l’enchantement du père de mon fils de me savoir enceinte, de sa phrase : « Je t’ai eue ». Ce qu’il n’imaginait probablement pas, c’est que je sois capable de partir malgré ma situation. Les dernières fois que je l’ai vu, c’était en février 2018. Je ne vous dit pas dans quels contextes 😅

J’ai appris qu’il s’était marié, par un ami, lorsque j’étais à terme. On m’a demandé pourquoi est-ce que je n’ai pas joué une autre carte, accepté par exemple la situation comme telle et aviser par la suite. Je ne fonctionne pas ainsi, heureusement. J’ai pu faire le choix de la dignité. Ou bien ? J’aurais peut-être dû accepter un avenir de maîtresse en construction ? Lutter pour cet homme ? Heureusement, j’ai ma famille et des ami.e.s qui me soutiennent. Heureusement, « l’avenir, c’est devant ». J’ai un fils qui est tout mignon, je l’appelle Mignon ! 🙂


 

Merci de suivre le blog, de vous abonner. A bientôt pour un autre partage ! 🙂 

Illustration: DIV Prod , une lumière.

Mon profil Facebook : Lisi Yao

Ma page : Lisi YAO

 

 

2 réflexions sur “JE SUIS MÈRE SEULE PEUT-ÊTRE PARCE QUE J’AI PU FAIRE LE CHOIX DE LA DIGNITÉ

  1. si toutes les filles « maitresses »pouvaient se résigner comme toi,il n’y aurait pas de familles divisées.on apprend tous de nos erreurs je voulais dire.
    chapeau à toi petite soeur !

    J'aime

    • Résignation, je ne sais pas … Les hommes, eux, doivent surtout penser à leurs familles. Ce sont généralement eux qui malgré leurs engagements, viennent vers d’autres femmes. Ils sont dès lors les premiers agents de division de leurs familles. Dans mon cas, il ne faut pas oublier que je n’ai pas fait le choix de « lutter » comme on aurait voulu ou de m’accommoder indéfiniment, choix qui fait que j’offre une famille monoparentale à mon fils et que je m’en occupe seule aujourd’hui. Ça n’a nullement été pour qu’un tiers ne divise pas sa famille ! Je ne suis pas encore au stade de sacrifier mon bonheur pour celui d’autrui 😅

      Merci par ailleurs grande soeur, de m’apprécier. Bise.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s